Pas si grave ? Ces péchés «subtils» que nous tolérons en tant que chrétiens

0
240
views
Pas si grave ? Ces péchés «subtils» que nous tolérons en tant que chrétiens

Il est aujourd’hui facile de partir en croisade contre les péchés flagrants pratiqués au sein de la société, mais n’en avons-nous pas oublié les péchés « subtils » qui se cachent dans notre propre cœur ?

Qu’en est-il de l’orgueil, de l’esprit de jugement, de l’impatience, de l’égoïsme, de l’ingratitude, pour nommer simplement quelques-unes des attitudes que nous tolérons dans notre vie, qui font partie intégrante de notre quotidien ?

Voilà un livre qui nous aide à y voir clair. Profondément édifiant, extraordinairement pratique, il apporte un espoir de changement plus que bienvenu.

Pas si grave ? Ces attitudes que nous tolérons - Jerry BridgesAuteur de plusieurs ouvrages appréciés en raison de leur simplicité et de leur profondeur, notamment L’Évangile pour la semaineLa grâce de Dieu c’est pour la vie et Vivre sous la grâceJerry Bridges a fait partie de l’organisation chrétienne The Navigators, où il a eu pour tâche principale l’enseignement biblique. Bridges est décédé le 6 mars 2016 à Colorado Springs, Colorado à l’âge de 86 ans.

« Un ouvrage incontournable pour le croyant qui désire véritablement se soumettre à la seigneurie de Jésus-Christ ! »
Joni Eareckson Tada

Table de matières

  • Préface
  • 1. Des saints ordinaires
  • 2. La disparition de la notion de péché
  • 3. Le péché: un cancer!
  • 4. Le remède contre le péché
  • 5. La puissance du Saint-Esprit
  • 6. Quelques pistes pour lutter contre le péché
  • 7. L’impiété
  • 8. L’inquiétude et la frustration
  • 9. Le mécontentement
  • 10. L’ingratitude
  • 11. L’orgueil
  • 12. L’égoïsme
  • 13. Le manque de maîtrise de soi
  • 14. L’impatience et l’irritabilité
  • 15. La colère
  • 16. Les mauvais fruits de la colère
  • 17. Le jugement
  • 18. L’envie, la jalousie, l’esprit de compétition et le besoin de dominer
  • 19. Les péchés de la langue
  • 20. La mondanité
  • 21. Et après?

Preface

En Jean 8.7, Jésus dit au sujet de la femme accusée d’adultère: «Que celui d’entre vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.» Même si tous ne connaissent pas en détail le récit duquel elle est tirée, cette phrase est passée dans le langage courant, tout comme celle-ci: «Ne jugez pas afin de ne pas être jugés» (Matthieu 7.1).

L’ouvrage que vous avez entre les mains aborde la question du péché; non pas toutefois des péchés flagrants de notre société actuelle, mais bien plutôt des péchés «subtils» que nous tolérons en tant que chrétiens. Je tiens cependant à préciser d’emblée que je n’en suis pas exempt moi-même. Vous verrez ainsi que je cite parfois mes propres expériences malheureuses pour illustrer certains péchés.

Ce qui m’a poussé à écrire ce livre, c’est la conviction toujours plus profonde que nous, les «évangéliques conservateurs», sommes devenus si préoccupés par certains péchés évidents de notre société que nous en avons oublié de nous occuper de nos propres péchés, beaucoup plus «raffinés» et subtils.

Cependant, malgré son sujet, ce livre se veut porteur d’espoir. Car nous ne sommes pas condamnés à rester désespérément embourbés dans nos travers. Au contraire, nous sommes appelés à croire en l’œuvre de Christ à la croix, œuvre par laquelle Dieu a réglé la question de notre culpabilité et nous a délivrés de la puissance du péché. Le message du salut ne s’adresse toutefois qu’aux pécheurs, c’est-à-dire à ceux qui reconnaissent qu’ils en ont besoin. Bien des chrétiens pensent que la bonne nouvelle de l’Evangile n’est que pour les inconvertis; ils se disent qu’une fois qu’on appartient à Christ, on n’a plus besoin de ce message. Pourtant, comme nous essayerons de le souligner à travers les pages qui suivent, l’œuvre de Christ à la croix est absolument essentielle non seulement pour notre salut éternel, mais aussi pour notre combat quotidien contre le péché.Nous avons donc besoin de l’Evangile tous les jours.

Ce livre n’a pas la prétention de passer en revue tous les péchés subtils auxquels nous pouvons être confrontés. En fait, au départ, j’ai établi une assez longue liste de péchés, puis je l’ai donnée à quelques amis qui servent aussi le Seigneur à plein temps. Ils m’ont aimablement aidé à la raccourcir en la recentrant sur les péchés les plus courants. Je leur suis profondément reconnaissant pour leurs conseils.

Trois autres personnes méritent un merci particulier. Je pense tout d’abord à Don Simpson, qui est non seulement mon éditeur mais aussi un ami proche, et qui m’a été d’une grande aide. Ensuite, le Dr Bob Bevington, avec qui je viens de collaborer sur un autre ouvrage, a lui aussi lu le manuscrit, et je suis reconnaissant pour ses remarques utiles. Puis, Jessie Newton l’a dactylographié sur ordinateur afin que je puisse le soumettre aux éditions NavPress. C’est la troisième fois qu’elle fait cela pour moi. Enfin, merci à toutes les personnes, dont je ne connais pas le nombre, qui ont soutenu le projet par la prière et contribué à ce qu’il voie le jour.

A Dieu soit la gloire, maintenant et pour l’éternité.