L’Heureux Naufrage
Audio en français

Acheter


DURÉE : 45 min

GENRE : Documentaire

ORIGINE : Québec

L’HEUREUX NAUFRAGE,

UN DOCUMENTAIRE SUR L’ÈRE DU VIDE DE NOS SOCIÉTÉS POST-CHRÉTIENNES, AVEC LA PARTICIPATION DE NOMBREUX INTELLECTUELS ET ARTISTES FRANÇAIS ET QUÉBÉCOIS

Résumé du film

L’Heureux Naufrage est un film documentaire profond et humain sur le sens de la vie et nos valeurs. À travers le regard de personnalités québécoises et françaises, il aborde des questions indispensables, jamais explorées de cette manière chez nous. Denys Arcand, Éric-Emmanuel Schmitt, Ginette Reno, Stéphane Archambault, Pierre Maisonneuve et bien d’autres, y livrent leurs réflexions très personnelles sur la quête de sens, la spiritualité, Dieu.

Après avoir liquidé toute forme de foi, ce pourrait-il, comme le pense Stéphane Laporte, que nous assistions en ce moment, au Québec, à un « retour vers les choses fondamentales », un « renouveau spirituel » ?

Face au futile et au frivole d’un monde utilitariste, face à l’instantanéité, au prêt-à-porter, L’Heureux Naufrage interroge les fondements de nos valeurs et de nos croyances. Il met des mots autour de grandes questions qui nous habitent tous et propose de faire la paix avec notre héritage religieux. Un film inspirant et touchant, construit au fil des rencontres.

« La réaction est toujours forte quand je présente des extraits du film. Il provoque des silences, des sourires, il apaise. Pour moi, c’est la preuve que L’Heureux Naufrage est profondément pertinent. C’est un film universel qui touche toutes les générations québécoises. C’est un retour vers l’essentiel, la proposition d’une introspection personnelle, mais aussi de société, et je pense que le moment n’a jamais été aussi propice à ces réflexions. » — Guillaume Tremblay, réalisateur.

La réalisation de L’Heureux Naufrage a été possible grâce à une campagne de financement participatif qui a permis d’amasser plus de soixante mille dollars.

L’Heureux Naufrage a été présenté au Festival des films du monde 2014 et sera diffusé par Radio-Canada, aux Grands Reportages le 6 avril ainsi qu’à Second Regardle 1 mars. Après la conférence à Montréal, le film voyagera en France et en Belgique, pour une série de projections dans les églises, universités et cinémas répertoire du vieux continent.