Comment Prier est l’ouvrage de l’évangéliste américain Reuben A. Torrey qui, au début du xxe siècle, a été entre les mains de Dieu l’instrument de nombreux réveils à travers le monde.

 


Reuben A. Torrey nous enseigne comment prier

Acheter

Homme ferme et sans détours, aux manières bourrues, saisissant les foules par sa logique irréfutable et le solide fondement scripturaire de ses enseignements, Torrey refusa toujours de laisser écrire sa biographie par crainte de détourner au profit de l’homme quelque chose de la gloire qui ne revient qu’à Dieu. Nous nous bornerons donc à dire que, reçu Docteur en Théologie, il fut consacré à l’âge de vingt-deux ans dans une église congrégationaliste, puis partit pour l’Allemagne après quatre ans de ministère afin d’y compléter et d’y approfondir ses études. Il y fut séduit quelque temps par la théologie nouvelle ainsi que par l’apparence et les prétentions scientifiques de la critique moderne. Cependant, il reconnut bientôt que l’ancienne et simple conception absolument évangélique du christianisme était la seule qui changeât la vie, qui apportât la pleine satisfaction de l’intelligence et du cœur, et qui fût efficace pour triompher du péché.

Il a résumé lui-même son message en disant : « Je prêche quatre grandes vérités :

  • Je prêche la Bible entière, de la première à la dernière page, acceptant tout et ne rejetant rien,
  • Je prêche la doctrine de l’expiation, c’est-à-dire le salut par la puissance du sang de Jésus-Christ,
  • Je prêche que le Saint-Esprit est une personne,
  • Je prêche la puissance de la prière. »

Reuben A. Torrey À son retour d’Allemagne, il fonde à Minneapolis une église congrégationaliste, mais semble appelé au ministère d’évangéliste plutôt qu’à celui de pasteur (Éphésiens 4 v. 11) et organise dans cette ville, pendant six ans, des réunions dans de vastes salles et dans des théâtres. Ce travail lui vaut l’affection du célèbre évangéliste Moody qui l’appelle, en 1889, à diriger son Institut Biblique de Chicago.

Cinq ans plus tard, une importante église de Chicago le place à sa tête. Déjà florissante, elle prend, entre ses mains, un splendide essor. Tout en menant de front ces deux activités, il consacre chaque année cinq mois à de grandes tournées d’évangélisation au cours desquelles des centaines d’âmes entrent dans la vie et la joie du Seigneur.

En 1898, un petit groupe de chrétiens commence à se réunir à l’Institut Biblique, le samedi soir, de neuf à dix heures pour prier. Leur nombre s’accroît progressivement jusqu’à ce que trois à quatre cents personnes s’assemblent chaque semaine pour demander à Dieu un grand réveil mondial. Ce fardeau devint si lourd, au cœur du Dr Torrey et de quelques autres, qu’après cette réunion ils continuaient, en petit comité, à prier Dieu jusque tard dans la nuit. Une nuit, le Dr Torrey se surprit, au sein de ce petit noyau, à prier Dieu de l’envoyer prêcher l’Évangile autour du monde afin que des milliers d’âmes se donnent à Christ en Chine, au Japon, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Tasmanie, aux Indes, en Angleterre, en Écosse, en Irlande, en Allemagne et en Amérique même. Cette prière pouvait sembler insensée de la part d’un homme placé à la tête d’une importante église et en plus directeur d’un institut biblique, mais le Seigneur n’allait pas tarder à la justifier. Moins d’une semaine après, l’exaucement survint, aussi extraordinaire que la prière elle-même. À l’issue d’une réunion de prières dans son église, Torrey fut abordé par deux étrangers qui, au nom des églises unies de Melbourne, l’invitèrent à y entreprendre une campagne de réveil. Depuis plusieurs mois on les avait envoyés à la recherche d’un homme capable de mener une telle campagne et ils disaient être maintenant persuadés d’avoir trouvé en Torrey le serviteur que Dieu avait choisi.

Saisi d’un si prompt exaucement, Torrey hésita, objecta l’impossibilité où il était de délaisser ses responsabilités à Chicago, mais la réponse fut catégorique : « Vous viendrez. Nous vous y amènerons par la prière. » Effectivement, après quelques mois, le Dr Torrey reçut un télégramme par lequel on lui demandait de câbler sa réponse. De cette réponse, affirmative, allait dépendre le destin éternel de près de cent mille âmes !

En avril 1902, le Dr Torrey et son compagnon, le chanteur Charles M. Alexander, commençaient cette mission à Melbourne. En quatre semaines, huit mille âmes se donnèrent à Jésus-Christ. Pendant six mois, ils passèrent de ville en ville jusqu’à ce que l’Australie entière fût évangélisée et l’Église australienne sanctifiée tout à nouveau.

Mais la semence d’une moisson plus grande encore allait être jetée parmi cette population exultante de la joie du salut. Torrey avait déjà publié le présent ouvrage qui rassemble une série d’instructions familières destinées à introduire des réunions de prières et dans lequel revient à plusieurs reprises une locution merveilleusement expressive mais malheureusement intraduisible : « To pray through ».

Cette expression évoque le forage d’un tunnel ou le lent travail d’un outil qui perce une plaque d’acier. « To pray through », c’est prier avec cette persévérance inlassable qui use l’obstacle, avec cette puissance irrésistible qui se fraye un passage au travers des montagnes de difficultés, jusqu’à atteindre l’autre côté, le pur azur de la communion avec Dieu, là où tous les exaucements sont rendus possibles.

Une dame de Melbourne ayant lu ce livre fut saisie par la force de l’expression et commença à rassembler ses amis en cercles de prière déterminés à prier ainsi. Le mouvement s’étendit à travers la ville et bientôt il y eut, à Melbourne, plus de mille sept cents de ces cercles.

Peu après, cette dame rentra en Angleterre et y rapporta l’histoire des groupes de prière. L’idée fut adoptée avec enthousiasme et bientôt l’Angleterre et l’Irlande en furent aussi parsemées. En 1904 il y avait, à travers le monde, trois mille chrétiens dont la prière quotidienne était « Réveille ton œuvre, ô Dieu. » C’est certainement là le principal secret du merveilleux réveil qui éclata au Pays de Galles et des grands mouvements de l’Esprit qui produisirent vers cette époque d’authentiques réveils de Pentecôte à travers le monde. De proche en proche, des invitations parvinrent au Dr Torrey et c’est ainsi qu’il parcourut effectivement la Chine, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Tasmanie, l’Inde, puis l’Angleterre, l’Irlande, l’Écosse, le Pays de Galles, pour finalement atteindre l’Amérique, exactement le plan qu’il s’était tracé dans cette prière des premières heures d’un certain dimanche matin !

On comprendra maintenant pour quelles raisons il nous a paru qu’il convenait d’inaugurer par cet ouvrage la série des publications de la Mission Prière et Réveil, dont le but est d’aider par tous les moyens à l’éclosion d’un réveil, encore plus impérieusement nécessaire à notre époque qu’il pouvait l’être il y a cinquante ans.

Au début du xxe siècle, une traduction française libre et abrégée de cet ouvrage avait déjà été éditée en Suisse par le pasteur E. Thouvenot, mais les trois éditions parues en sont depuis fort long-temps épuisées. Nous avons voulu réaliser ici un texte nouveau, aussi près que possible de l’original dont nous reproduisons les répétitions et les accumulations d’arguments. Qu’on veuille bien nous en excuser. Nous ne prétendons pas faire œuvre littéraire, mais nous avons voulu respecter la forme même d’expression du Dr Torrey qui, si elle est empreinte du génie particulier à la langue anglaise, est plus encore marquée du sceau de l’Esprit qui inspire l’auteur. En effet, plutôt que d’écrire une étude approfondie sur la prière, ce livre a pour but de fournir aux chrétiens, à partir de la Parole de Dieu, des mobiles puissants qui les incitent à prier avec foi et persévérance, selon la ligne même des desseins de Dieu. Nous pensons que Dieu peut à nouveau se servir de ce livre pour susciter, parmi les chrétiens de langue française cette fois, un mouvement analogue à ceux qu’il a déjà suscités à travers le monde. C’est la prière que nous formons au moment où nous le mettons entre les mains du public.

« PRIÈRE ET RÉVEIL ».

Laisser un commentaire